Posted By in Jeunesse et entrepreneuriat Bénin
Posted 22 December 2017 at 12:19

INTERVIEW DU MOIS

Au Bénin, nous avons une large gamme de produits agro-alimentaires. L’interview de ce mois, va vous faire découvrir les produits agroalimentaires NUTRISURE, une initiative de Mme HOUNSOU.

CI Jeunesse et entrepreneuriat :Présentez-vous s'il vous plait Mme

Ameyo H.: Je m’appelle Améyo Ogali BAKOU, épouse HOUNSOU. J’ai 53 ans, mariée et mère d’une fille. Je suis assistante de direction de formation et suis en service dans une organisation Suisse où je travaille actuellement à temps partielle (80%) et je réserve les 20% de mon temps de travail restant à mon business.

Parlant de business, je suis transformatrice agroalimentaire, je suis la promotrice des Ets. NUTRISURE.


CI Jeunesse et entrepreneuriat: Parlez nous de votre parcours de femme entrepreneure

Ameyo H.: En réalité, je ne suis qu’au début du parcours de femme entrepreneure. Je viens à peine de commencer. Et j’avoue que j’ai choisi d’aller doucement sans me précipiter, ni me mettre la pression. J’ai donc commencé par faire connaitre mon produit à mon entourage (la famille, les collègues et quelques amis). Ils ont joué le rôle de testeurs et j’étais ouverte à toutes critiques pouvant m’aider à améliorer la qualité de mon produit. J’ai aussi pendant cette période pris le temps de penser et de concevoir mon packaging.

N’ayant pas de financement particulier, j’avais commencé avec à peu près 12.000 FCFA et je produisais une vingtaine de pots. Ces premiers pots avaient été confiés à l’AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) qui s’est occupée de la distribution dans sa boutique. Je recyclais des pots que je prenais au marché Dantokpa avec des couvercles neufs que je prenais auprès de Etrapa. Chemin faisant j’ai fait la connaissance de LGI Monde (courant 2016) chez qui je pouvais m’approvisionner en bocaux neufs ce qui pour moi était important (plus de bocaux à recycler, gain de temps), surtout que LGI Monde nous permettait de faire des achats de petite quantité (50 et plus).

Avec mes bocaux neufs, mon packaging finalisé (vers fin 2016) je me suis rapprochée de trois (3) supermarchés de la place. Seul Label Bénin a accepté prendre mes produits. Pour moi, c’était déjà positif. Notre toute première sortie grand public a été la mini-foire organisée par AgriProfocus à l’occasion de la 4eme edition du Salon Agricole et Financier (AgriFinance). A cette occasion, nous avons fait connaître nos produits à travers une dégustation. Toujours avec le soutien de AgriProFocus, nous avons participé au Salon International de l’Agriculture de  Lomé (SIALO) en octobre dernier.


CI Jeunesse et entrepreneuriat: Que produisez-vous et qu'est ce qui a motivé le choix d'une telle activité?

Ameyo H.: NUTRISURE produit de la purée de piments frais assaisonnés.

En réalité, je n’ai pas choisi de faire la purée de piment. C’est elle qui s’est plutôt imposée à moi.

Mon objectif de départ, c’était de travailler les légumes (carotte, betterave, haricot vert, choux etc.) pouvoir mettre à disposition des consommateurs, des légumes prêts à consommer. Mais, je me suis confrontée à un problème de chaine de froid à assurer; Ce que je ne pouvais faire.  Donc je faisais des expériences pour la conserve des légumes  à température ambiante. 

La purée de piment était pour ma propre consommation et je l’ai partagée avec une amie qui y a vu un produit « vendable ». J’ai donc saisi cette opportunité et avant que mes expériences avec les légumes n’aboutissent, j’ai commencé à produire la purée que je distribue dans mon environnement comme je l’avais mentionné ci-dessus.

Le choix de cette activité a été motivé par:

La nécessité de reconversion et d’autonomisation pour la période de retraite qui s’annonce à grand pas ;

La nécessité de répondre à la problématique de perte de temps à la cuisine surtout au retour du boulot (quand on est déjà épuisé intellectuellement et physiquement); et

La passion de la cuisine et tout ce qui s’y rapporte.


CI Jeunesse et entrepreneuriat: Quelles sont vos cibles, vos offres et les points de ventes ?

Ameyo H.: Les cibles, ce sont d’abord les femmes fonctionnaires, les hommes célibataires et les étudiants qui aiment faire leur propre repas , évidemment tous ceux qui aiment la cuisine mais ne veulent pas y passer beaucoup de temps.

A ce jour, nous avons trois (3) produits :

Purée de piment nature ;

Purée de piment au gingembre ; et

Pâte de piment haché (à l’ail)

Aujourd’hui, en plus de Label Bénin, les produits NUTRISURE sont distribués par le Super marché Belle Vie (ex Leader Price), la boutique AMAP sise à Aïbatin, Terroir Bénin à Bohicon et des distributeurs indépendants.

Nous sommes joignable au +229 97581476 ou par mail : etsnutrisure@gmail.com


CI Jeunesse et entrepreneuriat:Comment avez-vous financé votre activité ?

Ameyo H.: Comme je l’ai mentionné plus haut, j’ai commencé petitement, vraiment petitement sur mes propres fonds. Chemin faisant, j’ai eu la chance d’être soutenu par un ami de la famille qui a mis à ma disposition un capital de 500.000 Frs pour m’encourager. Ce qui m’a permis d’acheter certains équipements et outils de travail. Je viens d’obtenir un prêt « privé » de 700.000 FCFA avec lequel j’ai pu aménager un espace de travail.  Je qualifie le prêt de « privé »parce aue c'est fait par um ami,  à taux zéro et payable sur 2 ans. C'est un appui pour m'encourager.


CI Jeunesse et entrepreneuriat: Quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confrontées ?

Ameyo H.: Les difficultés auxquelles nous sommes confrontés sont :

Manque d’équipements adéquat à des prix raisonnables

Approvisionnement en étiquette de scellé pour protection des pots (Nécessité d’imprimer au Ghana)

Coût élevé des bocaux

Manque de financement


CI Jeunesse et entrepreneuriat: Quelles sont vos perspectives ?

Ameyo H.:

Mettre sur pieds un atelier de transformation en bonne et due forme (moderne) dans laquelle toutes les normes seront respectées ;

Augmenter la capacité de production ;

Etre distribué dans tous les départements du Bénin et s’ouvrir à l’international ; et enfin

● Revenir aux légumes prêts à consommés et développer de nouveaux produits.


CI Jeunesse et entrepreneuriat: Votre mot de fin

Ameyo H. : L’Agrobusiness est l’avenir de notre développement économique et on peut y aller sans de gros gros moyens. On peut toujours partir d’un minimum raisonnable.


CI Jeunesse et entrepreneuriat: merci pour votre disponibilité et pleins succes  à vous.

SALOUFOU Moussabihatou Pleins succes a vous Mme

10 months 3 weeks ago

Stephen udeze Ugo chukwu caleb plein succes a vous Mme

10 months 3 weeks ago

ADA MAHAMANE Habou Du courage Mme, j'ai eu la chance de vous rencontrer et de déguster vos produits au SIALO que vous faites cas à Lomé.

10 months 2 weeks ago