Posted By in Programme MAVC
Posted 25 September 2018 at 10:55

Le vin de banane d’Imena: une nouveauté, un défi, des opportunités

“Une meilleur qualité et une plus grande production” Tel est le voeu le plus cher de l’unité de transformation (UT) Imena de Kayanza, depuis que son vin et son liqueur de banane ont conquis le marché burundais. Imena est l’un des partenaires du programme Microfinance, Agri-finance et Chaîne de Valeur (MAVC) de ICCO Cooperation. Depuis 2015, MAVC appui techniquement et financièrement l’UT, qui a pu développer la distribution et la commercialisation de ses produits. En un an, Imena a presque triplé la production et a réalisé des profits qui lui ont permis d’acquérir de nouveaux équipements modernes, avec lesquels une production beaucoup plus élevée a pu être réalisée.

Plus de production, un nouveaux défi

Cette capacité à produire plus a apporté un nouveau défi: Trouver une matière première suffisante pour assurer la production. Il fallait désormais plus de bananes pour satisfaire la capacité de production des machines, qui est désormais de 30 tonnes de bananes crues par semaine. Malgré les efforts de ses principaux fournisseurs de bananes, la quantité fournie restait toujours insuffisante…

MAVC et Imena ont alors trouver ces solutions

Contractualisation avec les organisations producteurs de banane : MAVC a facilité la connexion au marché de la Coopérative DUSERUKIRE IGITOKE de la colline Jerama, commune Murwi dans la province de Cibitoke avec ses 68 producteurs. Cette coopérative a à son tours associé 5 groupements collinaires de producteurs de banane en vue de satisfaire la demande. Ils se sont mis d'accord sur les quantités et les fréquences d’approvisionnement des variétés spécifiques pour les différents produits d'Imena.

Imena a également initié sa propre plantation de bananes autour de l'usine. La première récolte est prévue pour 2019. Bien que cette plantation de 45 hectares ne puisse pas satisfaire pleinement la demande de bananes, elle fournira une partie de l'offre. Cette initiative a permis la création de plus de 125 emplois salariés et mains d'oeuvre .

Opportunité pour les producteurs de miel

Le miel est un ingrédient incontournable pour la production du vin de banane de qualité. Imena a donc décidé d’établir une relation d’affaire avec un grand nombre d’associations productrices de miel pour assurer la disponibilité régulière de ce produit. Ainsi la croissance de l’UT Imena tire vers la croissance des petits producteurs de miel, car ils auront un marché assurer.

Les déchets des bananes apportent de nouvelles retombées économique

Une autre nouveauté prometteuse est le processus de compostage initié par MAVC, sous la supervision d'un expert en récupération des déchets. Les résultats sont plus que satisfaisants: à partir des déchets de bananes, 500 tonnes de fumure organique sont produites depuis septembre 2017.

Toutes les usines de bananes ont un problème de déchets, donc cette expérience de fumure organique offre des solutions intéressantes. Les agriculteurs des localités environnantes se plaignaient régulièrement de ce que les eaux usées de l'usine, située en hauteur sur la colline, constituait une menace pour l'environnement. Maintenant, cette eau est utilisée pour arroser les déchets de bananes biodégradables, qui se décomposent pour donner ultérieurement du fumure organique. L'eau usée est aussi utilisée pour arroser la plantation de bananes d'Imena.

le Directeur Administratif et Financier d’Imena Monsieur MUVUNYI Reverien s’en réjouit: “ Avant on considérait les déchets comme des choses inutiles, mais maintenant ils ont une valeur. Même chose pour l'eau usée, rien ne se perd.” Récemment, précise t-il, le fumure a été testé par l'Institut des Sciences Agronomiques du Burundi(ISABU). Les résultats ont prouvé qu’il est très utile pour la culture du blé, du maïs, des légumes, et de la pomme de terre, des culture qui est très cultivée dans la province Kayanza.

Un kilo de fumure se vende à 350 franc burundais. Dieudonné Kameca, Assistant Technique en développement de chaînes de valeur d’ICCO s’en réjouit: “cela montre comment nous développons une chaîne de valeur qui alimente une autre chaîne de valeur. De cette manière, les effets des interventions du programme sont même étendus en créants des économies circulaires au niveau des UTs.”