Tomate

Posted By in Publications
Posted 31 October 2018 at 10:25

Evolution du prix de gros de la tomate sur trois ans au marché de Niamey Djémadjé.

Le suivi des prix de gros des produits maraîchers sur les marchés de Niamey a commencé en avril 2015 (la semaine 17). Les résultats présentés dans cette note vont jusqu’à la semaine 40 (début octobre) de l’année 2018. Les informations présentées portent sur trois ans et demi.

L’origine des approvisionnements du marché de Niamey : une amélioration progressive de la présence des tomates « made in Niger » de 2016 à 2018.

En 2018, comme les années précédentes, les origines suivantes ont été enregistrées sur les marchés de Niamey : Niger, Burkina Faso, Nigeria, Ghana, Bénin et Maroc.

En 2016, les tomates provenant des différentes zones de production du Niger (Niamey, régions de Tillabéri et Tahoua) étaient présentes 60% des semaines de l’année. Elles n’étaient pas présentes sur le marché toute la saison des pluies. En 2017, la production locale a été disponible 70% des

... Read more

Posted By in Publications
Posted 19 February 2018 at 07:46

L’industrie agro-alimentaire de la tomate dans la mondialisation.

Histoires de tomates dans la mondialisation (dossier).

Que mange-t-on quand on ouvre une boîte de concentré, verse du ketchup dans son assiette ou entame une pizza ? Des tomates d’industrie. Transformées en usine, conditionnées en barils de concentré, elles circulent d’un continent à l’autre. Toute l’humanité en consomme, pourtant personne n’en a vu. Où, comment et par qui ces tomates sont-elles cultivées et récoltées ? Durant deux ans, des confins de la Chine à l’Italie, de la Californie au Ghana, Jean-Baptiste Malet a mené une enquête inédite et originale. Il a rencontré traders, cueilleurs, entrepreneurs, paysans, généticiens, fabricants de machine, et même un « général » chinois. Des ghettos où la main-d’œuvre des récoltes est engagée parmi les migrants aux conserveries qui coupent du concentré incomestible avec des additifs suspects, il a remonté une filière opaque et très luc

... Read more

Akibodé Djodji Très bon article. Merci pour ce partage, car lisant ce publication,j'étais en plus fier de l'initiative du réseau AgriProFocus Mali d'organiser le semaine de promotion des produits agricoles transformés avec pour thème: "CONSOMMONS CE QUE NOUS PRODUISONS"

10 months 2 days ago

ADA MAHAMANE Habou Merci Akibodé de la réaction! Tous les Pays Africains sont conscients de la nécessité de consommer les produits locaux. Nous devrons être en synergie d'action pour que "les Africains Alimentent les Africains"

10 months 1 day ago

Posted By in Pertes post-recoltes
Posted 19 January 2018 at 08:25

Pertes post-récoltes et autonomisation des femmes micro-entrepreneures de Zè

AgriProFocus Bénin soucieux de l'automisation des femmes en géneral et des femmes rurales en particulier a organisé en collaboration avec l'ONG Gbewa une formation à l'endroit des femmes entrepreneures de Zè sur la transformation des produits locaux (ananas, tomate, soja, manioc). L'objectif visé est de réduire les pertes post-récoltes d'une part et d'accroître le revenu des femmes d'autre part. Au cours de cette formation, les femmes ont renforcé leur connaissance sur les procédés de transformation simples et rentables des produits cités ci-dessus et les bonnes pratiques d’hygiène en matière de transformation agro-alimentaire.

Cliquez ici pour suivre les témoignages de quelques participantes.

En attaché le rapport de la formation



Posted By in Securité Alimentaire et Nutritionnelle Bénin
Posted 13 December 2017 at 03:24

Pertes post-récoltes de ananas, tomates et poissons

AgriProFocus en partenariat avec la structure néerlandaise Post Harvest Network et l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas près le Bénin, a réuni ce jeudi 07 décembre 2017, les acteurs des filières tomate, ananas et pisciculture pour réfléchir sur les pertes post-récoltes. Les objectifs de ce regroupement sont : 

- Echanger sur la problématique des pertes post récoltes de tomate, ananas et poisson;
- Promouvoir les technologies ou solutions innovantes pour réduire les pertespost-récoltes;
- Susciter l'intérêt des partenaires pour une synergie d’actions autour de cette thématique.

En prélude à cet atelier, un état des lieux sur les pertes post-récoltes de tomates, ananas et poisson est réalisé.

En attaché le résumé de l'étude


dec
07

ATELIER SUR PERTES POST RECOLTES

Event posted by in Securité Alimentaire et Nutritionnelle Bénin
  07 December 2017, 09:00-15:00
  AZALAI HOTEL

La plateforme AgriProFocus en partenariat avec Post Harvest Network (PHN) organise le Jeudi 07 Décembre 2017 à Azalaï Hotel à partir de 9h, un atelier sur les pertes post récolte dans les chaînes de valeur "Tomate", "Ananas" et "Pisciculture".

L’objectif de cet atelier est de faire un état des lieux des problèmes de perte post récolte dans lesdites chaînes de valeur, de faire un inventaire des solutions existantes et de proposer une série d'actions pour réduire les volumes de pertes post récolte.

Ce sera aussi l'opportunité de valoriser les initiatives locales dans ces 03 chaines de valeur, de favoriser le partage d'expérience et de faciliter le réseautage comme indiqué dans le programme ci-joint.





Posted By in Publications
Posted 19 September 2017 at 09:19

                                                La protection de la Tomate

La tomate est un légume de fruit de la famille des solanacées, c’est-à-dire de même famille que le poivron, la pomme de terre, l’aubergine ou le piment. Cela signifie que certains ravageurs leurs sont communs.

La culture de la tomate devient de plus en plus importante mais son rendement moyen national en milieu paysan reste encore très faible. Ces faibles rendements sont liés aux techniques culturales utilisées et une forte pression parasitaire. Cette dernière engendre des pertes de production, et les pertes de 100% de la récolte ne sont pas rares sur la tomate.

Au Niger les pertes les plus importantes sont dues :

Aux chenilles de deux papillons ;

Un acarien, l’araignée rouge ;

Aux nématodes à galles, surtout sur les sols sableux ;

A plusieurs maladies&virus et

Des insectes

... Read more

Posted By in Publications
Posted 18 April 2017 at 08:27

DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE DE LA CHENILLE MINEUSE DE LA TOMATE AU NIGER

La mineuse de la tomate, Tuta absoluta, est un ravageur invasif déclaré pour la première fois en 2013 dans une des huit régions du Niger. Pour suivre sa répartition géographique deux ans après son introduction dans le pays, une enquête faunistique a été réalisée dans toutes les régions du pays en utilisant des pièges à phéromones ou des captures directes.

Les résultats de cette enquête montrent que le ravageur est présent dans 7 des 8 régions du Niger, seule la région de Diffa étant épargnée. Mais avec sa prolificité et sa grande capacité d’expansion, il est à craindre qu’il ne colonise tout le pays en un petit laps de temps. Les pays voisins comme le Burkina Faso, le Mali, le Nigeria et le Bénin doivent aussi s’attendre à une invasion par cet insecte ravageur en raison des liens commerciaux qu’ils entretiennent avec le Niger.


Posted By in AgriProFocus Benin
Posted 27 March 2017 at 09:58

Une nouvelle technologie pour réduire la "Tuta Absoluta" ou la "mineuse des tomates"

  La "Tuta absoluta" est un lépidoptère provoquant d’importants dégâts particulièrement en cultures de tomates. Présent également sur aubergines, poivrons, et autres solanacées cultivées, il  peut provoquer une perte de 50 à 100% de la production sur les plants de tomates. La lutte chimique contre ce ravageur s'avère  souvent vaine. Des  scientifiques du National Horticultural Research Institute (Nihort) à Ibadan dans l’État d’Oyo au Nigeria ont mis au point une technologie utilisant un plateau et une lampe rechargeable. 

Plus d'information "http://www.commodafrica.com/24-03-2017-une-technologie-mise-au-point-au-nigeria-pour-reduire-la-mineuse-de-la-tomate"

 

Posted By in Genre et Chaine de Valeur Bénin
Posted 8 March 2017 at 11:41

Euphrasie DASSOUNDO, Du marketing à la transformation agroalimentaire

Retour sur le parcours atypique d’une cliente de SNV/AgriProFocus


Qui est Euphrasie DASSOUNDO?

Issue d’une famille polygame, Euphrasie Dassoundo comme tous ses autres frères et sœurs, était destinée à un emploi salarié. C’était le rêve de ses parents… un rêve qui partit en fumée lorsque la jeune femme à la fin de sa formation en Licence Marketing décida de devenir la patronne d’elle-même.

Observatrice, proactive, elle a démarré son activité par la transformation de la tomate en purée sous le nom commercial « Xpress Tomate ».

L’idée d’entreprise peut naître d’un simple constat, un besoin à satisfaire

Un jour de marché dans un village, elle fit le constat que les producteurs jetaient, par millier des paniers de tomate, soit par mévente ou par manque de moyens de conservation pour enfin l’acheter très chère en période de soudure ou de saison sèche. Elle prit ains

... Read more

HOUNSOU Sêtondji Lionel Brice Bravo Mme Euphrasie

1 year 9 months ago

Posted By in Publications
Posted 15 February 2017 at 08:24

Une solution efficace pour conserver la tomate pendant plusieurs mois

Une nouvelle technique  de conservation de la tomate  a vu le jour au Burundi. Il s'agit de la conservation de la tomate par la cendre, une méthode pas chère pour de petits exploitants agricoles!!!!

Pour en savoir plus "http://wire.farmradio.fm/fr/farmer-stories/2016/11/burundi-des-agriculteurs-decouvrent-une-nouvelle-technique-de-conservation-des-tomates-15455"

Edouard TEKLE Bravo Tania! merci pour la révélation. Que l'Eternel te bénisse!

1 year 5 months ago

Tania Attiba Amen! merci pour votre intérêt pour les thématiques développées au niveau de la plateforme

1 year 5 months ago

Posted By in Recherche et Developpement Bénin
Posted 27 July 2016 at 11:10

Atelier de restitution des résultats de l’étude sur les besoins de développement et des opportunités de marché en agro-logistique pour la tomate, le piment et l’ananas entre le Bénin et le Nigeria

Sur demande de l’Ambassade du royaume des Pays Bas près le Bénin, nous avons organisé un atelier d’informations sur les résultats de l’étude sur les besoins de développement et des opportunités de marché en agro-logistique pour la tomate, le piment et l’ananas entre le Bénin et le Nigeria. L’objectif de l’étude était d’analyser les chaînes de valeur agro-logistique au Bénin et au Nigéria, d’analyser les produits de base pour le commerce transfrontalier avec un focus sur tomates, l'ananas et le piment.

Cette étude permettra d’identifier les besoins et les possibilités d'amélioration des chaînes de valeur agro-logistique au Bénin, de créer des opportunités pour la coopération avec les structures néerlandaises.

En fonction des variétés

... Read more

Posted By in Publications
Posted 24 November 2015 at 09:07

Fiches techniques pour les cultures maraîchères : tomate, aubergine, laitue.

Depuis le mois de juin 2015, la Chambre Régionale d’Agriculture de Dosso a initié un programme de formation courte en techniques d’irrigation et en maraichage destiné à des jeunes agriculteurs et agricultrices (objectif 1.000 participants) pour leur donner les compétences minimales nécessaires leur permettant d’initier leurs projets personnels dans le développement des cultures irriguées.

Ces formations sont réalisées par des organisations de producteurs (OP) ou des groupements de service conseil (GSC). Ces fiches techniques ont été élaborées pour servir à la formation des formateurs des OP et GSC.

Les trois premières fiches élaborées (version 1). Ces versions seront progressivement améliorées pour prendre en compte les avis des producteurs et le suivi des formations.

Fiche tomate

Fiche aubergine

Fiche Laitue


Posted By in AgriProFocus Benin
Posted 3 February 2015 at 03:47

Nigeria : Dangote installe la plus grande unité de transformation de tomates d’Afrique dans l’Etat de Kano

Au Nigeria les producteurs de tomates de l’Etat de Kano pourraient bien en finir avec les problèmes de  débouchés pour leurs fruits.

En effet, l’entrée en activité de la Dangote Tomato Processing Factory (DTPF), une unité de transformation lancée par le tycoon absorbera leur production. Dotée d’une capacité de transformation de 1200 tonnes/j, l’infrastructure qui est décrite comme la plus grande usine de son genre en Afrique, constitue une aubaine pour la région estime Ashwin Patil un des ingénieurs agronomes de la compagnie. «Nous pratiquerons les prix standards avec les producteurs qui nous fournirons. Aussi notre usine contribuera-t-elle à assurer une certaine stabilité des prix de la denrée. Nous les aiderons également en leur enseignant les techniques culturales susceptibles de booster leur production.» a-t-il affir

... Read more

Shègun AGUEMON Cette initiative est noble et devrait être soutenue par les populations en consommant les produits de cette compagnie africaine.il est important que les populations africaines comprennent que c'est l'attitude à adopter pour le développement du continent africain basé sur la révolution verte.

3 years 10 months ago